Aviation d’affaires

NetJets Europe toujours plus haut

 

A l’approche du Salon européen de l’aviation d’affaires en mai prochain à Palexpo- Genève, Ebace rassemblant aussi bien les responsables gouvernementaux  que les fabricants, les compagnies aériennes et aviation d’affaires, on ne peut que célébrer le succès de NetJets Europe et poser sur le devant de la scène la plus vrombissante et la plus importante entreprise de vols privés.  Tour d’horizon.

Avec le génial système fractionnal ownership créé par NetJets pour voler en privé sans cependant être pleinement propriétaire de l’appareil, la compagnie permet à ses clients d’effectuer des vols à la demande selon un mode de temps partagé.  En 2016, NetJets Europe a enregistré par ce biais 46'430 vols dans le monde faisant du même coup de Genève l’aéroport le plus actif en Suisse en termes d’aviation d’affaires. La compagnie dessert dans 120 pays pas moins de 5000 aéroports, détail d’importance : véritable performance, il est possible de réserver un avion pour la destination désirée dans un laps de10 heures seulement!

La vraie valeur des choses

L’histoire est celle de ces success stories triomphantes circulant sur les milieux d’affaires aux Etats-Unis et, notamment, au sein des nouvelles technologies où elles enchantent le monde par leur happy end. Si son habileté et ses investissements ont fait de Warren Buffett, l’un des hommes les plus riches de la planète, sinon le plus riche, il convient de saluer son esprit astucieux axé sur la vraie valeur des choses. Bien que possédant son jet privé, l’homme d’affaires eut recours dès les années 1990 aux services de NetJets. Clairvoyant et prudent, il a vite fait d’estimer les atouts de la démarche et de constater que la dépense d’un avion personnel était absolument injustifiable!

Warren Buffett ne tarda pas à se poser la question de la rentabilité, à savoir, à quelle fréquence les propriétaires d’avions privés utilisaient leurs appareils pour tenter de justifier un investissement à hauteur de plusieurs millions, auquel viennent s’ajouter frais de maintenance, salaires et assurances… Réponse : Buffett vendit son avion et sa compagnie Berkshire Hathaway racheta NetJets Inc en 1998 ! Il venait de trouver l’entreprise et le business model à son image, le mode opératoire sachant apprécier investissements et rendements à leur juste valeur. NetJets Europe est ainsi au bénéfice d’un formidable support financier lui offrant toutes les plus solides assurances de stabilité, de sécurité et de développement. Et de formation!

En Suisse et en Europe

En termes de vols privés, si Genève-Cointrin s’affirme de plus en plus comme l’un des premiers  aéroports le plus fréquenté  en Suisse, avec Sion, la  Romandie représente plus de la moitié des mouvements  enregistrés. Comptabilisant en 2016 plus de 9'000 décollages et atterrissages, NetJets Europe  a connu une croissance de 2% par rapport à l’année précédente.  Les stations de sport d’hiver, Gstaad,  St Moritz, Crans-Montana génèrent toujours autant de trafic de même que les événements et grandes rencontres du type World Economic Forum,  Zurich et Berne restant des destinations suisses également très demandées. Outre Genève, Londres et Paris sont les capitales les plus prisées en Europe par la clientèle habituelle de NetJets.

Face aux contrôles de sécurité toujours plus longs, plus pointilleux et les retards infligés même aux files réservées aux VIP (première classe et business), de plus en plus d’entreprises recourent à l’aviation d’affaires, aussi 60% des clients de NetJets Europe s’inscrivent dans la case professionnelle cependant que 40% des vols sont le fait de particuliers. Avec plus de 700 avions et un  programme de nouvelles acquisitions d’appareils échelonné jusqu’en 2022, la compagnie possédant la flotte la plus jeune du monde peut s’enorgueillir de recevoir pratiquement un avion par mois...

Optimisation et rationalisation

Si des tendances mega luxe de voyages hors normes se dessinent avec ces super yachts à gros tonnages faisant l’objet de commandes toujours plus démesurées par des propriétaires anxieux de s’inscrire dans une compétition effrénée d’apparat et de magnificence les mesurant inlassablement aux autres, Clément Lauriot-Prévost, Associate Director de NetJets Europe pour les zones francophones et l’Afrique ne croit pas à un effet de mimétisme dans le secteur de l’aviation privée. Avec la 2e génération de ces très importantes nouvelles fortunes aux commandes, cette époque semble révolue, les happy few recherchant aujourd’hui une plus grande sécurité font preuve de davantage de discrétion. Le temps est à l’optimisation, à la rationalisation!

La croissance de l’aviation d’affaires en Afrique par NetJets évolue selon le schéma habituel. Sur tout ce continent les affaires génèrent des besoins qui, évoluant avec le temps, se transforment d’une utilisation professionnelle par des  PDG et autres CEO bénéficiaires de vols d’affaires en une demande à titre personnel et familial. Si l’Afrique offre un énorme potentiel de développement répondant aux mêmes désirs d’excellence et d’exception que partout ailleurs, la progression dynamique de l’aviation privée reste dans l’attente d’une meilleure harmonisation du ciel africain. A plus ou mois long terme les accords pour la gestion du ciel devraient intervenir et, les réglementations régionales et  de même que l’aspect des monnaies différentes faire l’objet de discussions… A suivre. G.A.-D

Photos courtoisie NetJets Europe

www.netjetseurope.com