Beauté et abîme

Exposition anniversaire 2018

Vienne célèbre ses maîtres du modernisme

 

Ils ont disparu en cette même année 1918 ! Otto Wagner, Gustav Klimt, Egon Schiele et Koloman Moser, les principaux acteurs du mouvement moderniste viennois qui a ébranlé les arts portant au sommet ce nouvel esthétisme qui s’est propagé en Europe avant la Première Guerre Mondiale. Précurseurs et figures militantes d’un art global d’avant-garde,  ils ont marqué l’histoire autrichienne entre 1890 et 1918. S’articulant sur toute l’année 2018, de nombreuses expositions et rétrospectives célèbrent aujourd’hui  ce brillant centenaire. A voir absolument.  Georgika Aeby-Demeter

Ils ont en commun cette fibre qui les porte vers l’excès. Une tendance au bouillonnement inspirée par l’Art nouveau et son classicisme foisonnant. En même temps, s’ils excellent dans ces courants, se plaisant à quitter les sentiers battus, ils innovent, œuvrent et entreprennent avec passion. Mariant formes et matériaux, ils s’adonnent à une recherche mêlant grâce et technique. Abandonnant l’Olympe et ses dieux, ils prônent une nudité plus réaliste que poétique… et choquent ! Avec un même goût prononcé pour la fonctionnalité,  ils révèlent ce qui, jadis, était caché et s’attachent à rendre l’utile, beau !

Chefs de file de cette tendance, bousculant les habitudes esthétiques alors en faveur, ces trublions de génie imposent une vision nouvelle… le modernisme viennois !

Musée du Belvédère Le Baiser de Klimt

Cliquer sur les photos

Culture et séduction

Auguste avec ses édifices spectaculaires, la capitale autrichienne figure régulièrement aux premiers rangs des classements internationaux plébiscitant la qualité de vie des métropoles. Centre historique et culturel reconnu, carrefour politique majeur, lieu de signature de traités importants, la ville a été élue durant de nombreuses années première destination mondiale pour les conventions et congrès internationaux... Cette  sérieuse référence ne l’empêche pas de rester une ville souriante à l’accueil bienveillant, fière de son passé, prête à partager son riche héritage. Un tourisme organisé avec intelligence, des transports efficaces, des musées et monuments à portée de pas et, partout, ces petites haltes gourmandes, ces cafés historiques où déguster des schnitzels ou autres plaisirs et viennoiseries.

Cliquer sur les photos

Rassemblés sur un proche périmètre, si le très populaire Musée de Sissi - Elisabeth Impératrice d’Autriche - ses souvenirs et autres trésors de cour sont logés au Hofburg,  juste à proximité, se faisant face, les Musée de l’Histoire de l’art et celui de l’Histoire naturelle de Vienne ne manquent pas d’attraits. Ils  permettent d’accéder directement au Museumsquartier, un ensemble muséal incontournable abritant, entre autres, le Musée Leopold où se tiennent, à côté des œuvres de la Sécession viennoise, de grandes expositions temporaires. A cet effet, à visiter impérativement, le Palais de la Sécession, le lieu d’exposition rassemblant autour de Klimt les artistes  adhérant à son nouveau manifeste artistique !

.Détail Eglise Steinhof par Otto Wagner (c) Christian Stemper

Quatre commémorations

Si Wagner s’en est allé à 76 ans,  Moser et Klimt à 50 et 55 ans, disparu le dernier, Schiele n’avait que 28 ans en 1918. Ils s'éteignirent laissant des oeuvres innombrables et significatives. Une empreinte indélébile. Ils ont quitté un monde qui s’écroulait au lendemain de la Première Guerre Mondiale à l’orée de grands bouleversements sociétaux  avec la disparition de l’Empire des Habsbourg ! En 2012, Vienne avait célébré avec faste les 150 ans de son artiste fétiche, Klimt aura été un des premiers artistes à faire dissidence avec la Sécession. Si l’œuvre la plus connue de Gustav Klimt, Le Baiser se trouve au palais du Belvédère, l’exposition anniversaire au Musée Léopold présente la variété des  œuvres de l’artiste avec ses paysages, ses dessins érotiques, ses peintures de grandes bourgeoises, ses études préparatoires et quelques objets personnels.

Le dôme de St. Stephen (c) Peter Rigaud

Avec la plus importante collection d’Egon Schiele, le Musée Léopold propose une vaste exposition de ses tableaux, croquis et autres objets intimes séjournant en compagnie d’œuvres en provenance de collections internationales prêtées pour l’occasion. Ecorché vif, audacieux par son style, ses sujets et son moi obsédant, l’expression artistique de Schiele - ses portraits comme ses paysages - est loin des tendances de son temps qu’il érafle consciencieusement. Si, à première vue, son appartenance à la Sécession est peu perceptible, au gré de la visite, l’affiliation s’impose nettement. Au registre du design et des arts décoratifs - complètements révolutionnaires - si l’exposition principale de Koloman Moser retraçant le parcours du fondateur de la Wiener Werkstätte - l’Atelier viennois, se tiendra au Musée des arts appliqués MAK, plus amplement au 4e trimestre 2018, il est possible de suivre son abondante production en de nombreux lieux et occasions.

Cliquer sur les photos

Une capitale rêvée

Génie de l’urbanisme, Vienne lui doit, entre autres, ses stations et édifices du réseau urbain, la station de métro de Karlsplatz… Otto Wagner et son œuvre se découvrent en déambulant dans les rues de Vienne, en levant la tête et s’approchant des portails ! A voir absolument, la Maison des médaillons, celle des majoliques, l’Eglise Am Steinhof et l’inégalable Postparkasse et la façade en aluminium du journal Die Zeit. Uniques ! A l’occasion de l’exposition du centenaire, au Wien Museum, une importante rétrospection présente ses réalisations, ses combats et… ses déceptions. Architecte aux idées nouvelles, s’il s’est brièvement inspiré de l’art nouveau et du  maniérisme avant de prôner la fonctionnalité, les lignes droites, les matériaux modernes et leur utilisation.

Sans sacrifier l’esthétique, Wagner  s’est attaché à glorifier la technique, à dévoiler et magnifier les détails… Voyant grand, bousculant les idées préconçues, il redessinait Vienne, rêvant d’une capitale moderne. Visionnaire, si ces premières réalisations le rendirent célèbre, il déplaira au pouvoir et à l’Empereur attaché aux tendances classiques. Otto Wagner  s’est vu refuser l’aménagement de Karlsplatz et du Musée des 60 ans de règne du monarque. L’exposition qui se tient au Wien Museum propose de nombreux dessins, maquettes et projets détaillés d’une incroyable précision. Jusqu’au moindre détail. Impressionnant.

Photos courtoisie Wien Tourismus

Austrian Airlines

Musée Leopold

Wien Museum Karlsplatz

Kunsthistorisches Museum (Musée de l'histoire de l'art)

Belvédère inférieur & Orangerie

MAK – Musée des Art appliqués/Art contemporain

Vienna City Card : Circulation gratuite avec les transports publics valable

24/48/72 heures comprenant plus de 210 réductions