13e Zurich Film Festival

Les premières œuvres et les réalisatrices

remportent les prix en compétition

Edition fatidique au regard des superstitions, la 13e rencontre du Zurich Film Festival (ZFF) attirant 98 300 visiteurs passionnés par le cinéma a connu un franc succès. Avec 160 films présentés et quatre nouvelles salles de projection affichant généralement complet, 2017 a enregistré une augmentation de fréquentation de 8,5%. Les principaux prix de la compétition sont revenus en majorité à des réalisatrices ainsi qu’à des premières œuvres où le cinéma suisse s’est distingué à répétition. Rencontres.

C’est à l’Opéra de Zurich lors de l’Award Night, la grande soirée rassemblant invités VIP, stars et personnalités du 7e Art que le jury international a décerné ses distinctions. Lauréate de la compétition Projecteurs Sur… remportant un Œil d’Or pour Blue My Mind, Lisa Brühlman (Suisse) a également décroché le Prix des critiques ainsi que le Prix œcuménique… Kirsten Tan (Singapour) et Rahul Jain (Inde), respectivement récompensés pour Pop Aye - Meilleur film long métrage international - et Machines - Meilleur film documentaire international -  se sont également vus remettre les précieux trophées.

Succès des Festivals de Cinéma

Né en 2005, le Zurich Film Festival a rapidement trouvé ses marques dans le circuit des rencontres cinématographiques. Appréciant le 7e Art, les Suisses accueillent favorablement les nombreuses manifestations qui lui sont désormais consacrées. Du Festival del  Film de Locarno le plus ancien et, le plus solidement établi, à celui, encore à l’état de projet, annoncé pour mars 2018 à Lausanne à l’initiative de Vincent Perez - acteur, réalisateur et photographe - en quelques décennies leur popularité s’est confirmée. Prochain sur l’agenda, le Festival du film de Genève créé en 1995, le GIFF explorera du  3 au 11 novembre les interactions entre cinéma, télévision, le digital et la création artistique.

A quel public le ZFF doit-il, entre autres, son succès ?  Ouverture internationale destinée aux débutants prometteurs de la planète cinéma, l’événement attire les jeunes de la profession qui rêvent de réussite, reconnaissance et notoriété. L’organisation ayant pour objectif d’encourager l’échange de talents, l’industrie du film et son public se trouvent  à Zurich en présence de différents protagonistes, cinéastes et réalisateurs aspirants ou confirmés. Acteurs et producteurs viennent ici pour les contacts et pour être vus dans l’arène. La foule des fans est là pour voir et approcher ses vedettes préférées, les plus éclatantes, celles qui brillent au firmament des stars. Et que le ZFF excelle à attirer…

Approcher les étoiles

S’agglutinant sur les passages balisés des greens carpets, dans une attitude bon enfant, les plus fervents amateurs chassent les selfies et les autographes. Authentiques admirateurs, ils sont chahutés, dépassés par la forte présence d’une faune de chasseurs d’autographes aguerris et de photographes zélés ! Courant entre aéroport, hôtels et divers lieux de conférences, ils traquent les vedettes  afin de proposer tous les jours quantité de photos et de signatures à vendre sur la toile… L’organisation du ZFF pourrait-elle tempérer cette ardeur marchande ? Par sa présence, ce véritable petit commerce rapace bouscule et désole un public qui rêve tout simplement d’approcher son idole. Ne serait-il pas décevant  - et préjudiciable - de briser les espoirs de ce rituel inoffensif ?

Si le ZFF offre une vraie plateforme aux réalisations produites en Suisse, en Allemagne et en Autriche, l’événement marque sa volonté d’attirer ici les plus grandes stars du monde…  L’édition 2017 aura vu défiler Glenn Close, la sulfureuse actrice de Liaison Fatale, l’interprète de Mme de Merteuil dans les Liaisons Dangereuses et, la remarquable Cruella dans les 101 Dalmatiens… La grande actrice possède aujourd’hui son étoile sur le Walk of Fame et un look des plus rassurants ! Zurich a également accueilli Simon Baker, The Mentalist avec le déchaînement que suscite son statut de star ! L’acteur australien au physique de surfeur californien  - longtemps abonné aux  2e rôles - immense vedette internationale aujourd’hui, s’est révélé un parfait gentleman à Zurich.

Sur le Green Carpet

Roman Polanski qu’on ne présente plus avec Jake Gyllenhaal, valeur montante du cinéma américain, révélé au grand public dans Le Secret de Brokeback Mountain, et l’éclatant James Mardsen, ex- mannequin Versace, plus connu en costume de Cyclope pour son rôle dans XMen, ont constitué à Zurich un superbe panel ! Endossant le costume de l’homme-araignée c’est en Spiderman qu’Andrew Garfield s’est fait connaître sur les écrans même si The Social Network, le film multi-primé d’Aaron Sorkin lui avait valu sa notoriété et la reconnaissance de ses pairs. A Zurich, justement, Aaron Sorkin, qui passe pour l’auteur politique par excellence et le meilleur scénariste d’ Hollywood, a impressionné par sa présence flamboyante.

Derrière l’inénarrable Quand Harry rencontre Sally, il y a Rob Reiner connu pour Des Hommes d’Honneur et son combat pour la liberté de la presse…  Avec Marc Forster, réalisateur, scénariste et producteur, ces deux poids lourds du cinéma, admirés pour leurs énormes succès au Box Office, ont impressionné le public de Zurich. Marc Forster a, notamment, mis en scène Quantum of Solace, le 1er James Bond avec Daniel Craig et World War Z avec Brad Pitt ! A son tour, brillant touche à tout, Bill Pullman qui a repris son rôle du  Président des USA Thomas J. Whitmore - interprété il y 20 ans dans Independance Day - a séduit par sa convivialité. Faisant le buzz à Zurich, il a joué dans Le Seigneur des Anneaux, Le Hobbit, La Planète des Singes - tournés avec la capture de mouvement -  grimé en divers personnages venus d’ailleurs! Acteur ou figurant ?

Andy Serkis est juste fabuleux

Rencontres  internationales

Elles étaient aussi là, Emmanuelle Seigner aux nombreux talents, dont celui d’être l’épouse de Polanski, et Birgit Minichmayr, actrice autrichienne cumulant les distinctions dont l’Ours d’Argent de la meilleure actrice au Festival du Film de Berlin. Leurs apparitions à Zurich ne son pas passées inaperçues ni celle de la ravissante Alicia Vikander qui, n’arrête pas de tourner depuis son rôle dans Pure. Cette étoile du cinéma suédois - que l’Amérique ne veut plus lâcher  - s’est vue remettre l’Oscar du 2nd rôle pour The Danish Girl. Egalement distingué meilleur acteur pour un 2nd rôle très remarqué dans Paradis Express, Moritz Bleibtreu est la coqueluche du cinéma allemand…

En marge du ZFF, le programme des festivités est dense, entre autres manifestations cette année, la 2e Para Abend de la Fondation IRP, qu’Exclusif Magazine soutient depuis toujours, s’est déroulée au Dolder Grand dédiée au lever de fonds en faveur de la recherche en para et tétraplégie.

Photos courtoisie ZFF

Erika Wanner et G.A.-D

www.zff.com/