Arménie

Par Michel Loutenbach

Carnet de voyage

Impressions d’Arménie

Peinture ancienne scène de cour représentant les habitudes de déguster le vin (c) G.A.-D.Merveilleuse Arménie ! J’ai eu le privilège de visiter cette destination qui garde une authenticité préservée encore inconnue. Ce récent court séjour m’a permis de découvrir ici une culture plusieurs fois millénaire. Je suis tombé amoureux de l’Arménie. Récit.

Géographiquement, l’Arménie est un pays situé dans la région du Petit Caucase en Asie Occidentale. Cette ancienne république socialiste soviétique partage des frontières terrestres au nord avec la Géorgie, à l’est avec l’Azerbaïdjan, à l’ouest avec la Turquie et l’Iran au sud. Ses relations avec ses différents voisins ont connu pour certains des épisodes chahutés.

Avec un lourd passé et le souvenir inlassablement présent du génocide de près de 1.5 million d’Arméniens, le sujet reste sensible, voire tabou!

Proverbe Arménien : L’homme doué est doué en tout…

Tout au long du voyage, j’ai ressenti l’énergie positive de ce peuple charmant, souriant, toujours prêt à aider et partager avec spontanéité sa culture et ses vastes connaissances. Sans arrogance et tout en modestie. Faisant preuve d’une volonté de survie acharnée, cette détermination, cette force ont touché au cœur le voyageur que je suis, qui a visité pas moins de 115 pays. Merveilleuse Arménie !
Comme une oasis surgie de nulle part, à quelque 40 km de la capitale Erevan, dans la province Aragatsotn , à plus de 1’500 m d’altitude, se trouve un vignoble de 180 hectares. Entrepreneur et père de famille, Armenak Aslanian a réussi un pari fou, transformer ces 180 hectares d’un terrain pierreux et accidenté en un domaine produisant les meilleurs vins qui remportent de nombreux prix décernés par des jurys internationaux.

Pour réaliser ce rêve, il aura fallu 400 ouvriers durant 4 ans pour déblayer le terrain et en faire ce vignoble d’exception, entouré d’un mur de pierre de 18 Km de protection contre les animaux sauvages… Aujourd’hui ARMAS – le nom du domaine – est équipé d’une technologie sophistiquée et dernier cri, contrôle de température, fermentation dans des cuves et en fûts de chêne. Il produit plus de 10 000 hectolitres de ce cépage dominant l’Areni noir. Témoin de son amour pour son terroir – très attaché à sa culture – ce père de famille représente avec fierté l’héritage viticole arménien.

Proverbe Arménien : Toutes les richesses viennent du sol…

Avec plus de 310 jours de soleil par année, un sous-sol volcanique riche en azote, souffre et calcaire, la région présente plus d’une trentaine de sols différents. Perdus dans cet immense vignoble isolé, des îlots de vergers émergent entourés de montagnes offrant ces paysages uniques d’où l’on peut apercevoir au loin le légendaire Mont Ararat. Au centre de ce périmètre, quelques chambres dans un petit hôtel et un restaurant… De quoi se permettre de déguster ces produits du terroir sans (re)prendre le volant. Je décidais sans tarder d’en faire ici l’éloge et celui des acteurs attelés à ce projet impossible!

J’invite les aventuriers hors des sentiers battus à découvrir ce lieu et, pourquoi pas ? A déguster ces vins et produits locaux accompagnés d’un délicieux repas servi en toute simplicité sur un set carré où tous les vins blancs, rosés et ces rouges d’exception sont décrits avec leurs caractéristiques. Parmi divers cépages, étonnement résistant, le Lareni pousse en altitude et supporte aussi bien les chaleurs torrides de l’été que les froids extrêmes de l’hiver. Particularité à relever, en comparaison, les vignobles européens seraient bien moins tolérants…

Le saviez-vous ? L’Arménie est le berceau du vin…

Présentation d'un blanc sec Armas (c) M.L.La culture vitivinicole  arménienne est parmi les plus anciennes au monde. Le berceau du vin, pourrait bien se situer ici. En effet des archéologues ont découvert un site de vinification datant de 6’100 ans près du village d’Areni   qui, comme le veut la coutume, célèbre les vendanges accompagnées de spécialités culinaires, en musique et danses traditionnelles. Le vignoble arménien remonte aux temps reculés de l’Histoire, en effet, rapportant l’épopée de Noé, la Bible mentionnait déjà la vigne et les vins. Et plus tard, dans le Nouveau Testament, les disciples de Jésus de leur côté ne goûtaient-ils pas le Sang du Christ…

De retour à Erevan sur un petit nuage, j’ai rencontré un businessman russe vivant en Arménie qui nous a invités à déguster un cognac arménien de 15ans d’âge et, qui, dans un même élan d’élégance, offrait un bouquet de fleurs à la dame qui nous accompagnait.

Insistant pour nous montrer comment apprécier pleinement le breuvage, saisissant le verre de la main gauche – celle proche du cœur pour en transmettre la chaleur – il s’en régala lentement en le humant pour le savourer à  travers chaque goutte. Accompagné de chocolat noir (comme on le fait chez nous avec le Châteauneuf- du-Pape) tout en écoutant du jazz. Synchronisation heureuse, nous revenions à quelques minutes près, d’une boîte de jazz… Pour mémoire, l’une des plus grandes figures de la Conférence de Yalta, Sir Winston Churchill raffolait du cognac arménien! Il lui avait été offert par… Staline.

Forteresse d'Amberd 10e Siècle à 2300m d'altitude (c) M.L

Ce séjour m’a permis de constater que le peuple arménien, dont 3 millions de ressortissants vivent dans leur pays et compte pas moins de 7 millions d’entre eux dispersés dans le monde, semble comme rescapé d’une tempête. Ou d’un enfer. Par cette manière de rassembler leurs forces pour préserver leur culture et identité, ils font preuve d’une même motivation, d’une volonté de survie qui, en les projetant dans le futur sans jamais une plainte, me rappelle étrangement le peuple tibétain. Je suis tombé amoureux de l’Arménie…

 

 

 

28 Jul 2019
Site officiel www.petitfute.com/p99-armenie/
Crédit photos Georgika Aeby-Demeter & Michel Loutenbach
AmenakAslanian Areni ARMAS Arménie Erevan Lareni Vignobles Vins
Vous êtes ici : Accueil > Découvertes> Arménie