Lionel Perrier

Par G.A.-D.

Une histoire d’amour et de solidarité

Fondation Lionel Perrier
Nouveaux espoirs pour vaincre le cancer

C’est une histoire d’amour. Celle d’une mère pour son fils atteint d’un cancer cérébral, emporté trop tôt, trop jeune… C’est l’histoire d’une douleur qui se mue en combat pour soutenir la recherche et forcer les limites de la science. Pour aider les autres et susciter l’espoir au cœur de chacun. Malade et famille. S’appliquant à réaliser la volonté de son fils, Evelyne Pen de Castel a crée la Fondation Lionel Perrier. Après des années d’activité, le capital ira aux HUG gérant dès 2011 le Fonds Lionel Perrier. Aujourd’hui, dans l’orbite du Centre suisse du cancer – Arc lémanique (SCCL), le puissant pôle de recherche, la Fondation prend un nouvel élan. Regards.

A la disparition de son fils, avec la Fondation Lionel Perrier, Evelyne Pen de Castel n’a de cesse de combattre ce mal redoutable, la tumeur cancéreuse cérébrale atteignant principalement les jeunes. Quand on sait que la maman de Lionel Perrier, Evelyne Pen de Castel est l’héritière de Maurice Ravel, les chemins du hasard sont troublants et c’est une triste histoire qui se répète. En effet, Maurice Ravel est décédé en 1937 des suites d’une intervention par le plus grand neurochirurgien français de l’époque tentant de le sauver, en toute vraisemblance, d’une tumeur cérébrale !

Repenser la recherche en oncologie

C’est ici où, chercheurs et cliniciens se retrouvent désormais au quotidien pour combattre le cancer, élaborer et tester des solutions. Un espace d’échanges, de recherches fondamentale et clinique, de contradictions et de confrontations conduisant aux thérapies de demain. C’est, désormais, sur le site hospitalier de Lausanne, l’Agora, rassemblant sous un même toit tous les acteurs concernés par le cancer dont la Fondation Lionel Perrier est un maillon incontournable, qu’une alliance contre la terrible maladie s’est forgée sous une identité fédératrice et régionale. Le SCCL rassemble les institutions académiques et cliniques que sont le CHUV, les HUG, l’Université de Lausanne, l’Université de Genève, l’EPFL, ainsi que divers partenaires privilégiés. Doté d’une infrastructure de pointe, l’ensemble de ce pôle de recherche a pour ambition d’héberger, dès cette année, près de 300 chercheurs et cliniciens.

En compagnie d’équipes pluridisciplinaires, pour certaines en provenance de diverses institutions partenaires, médecins, biologistes, immunologistes, bio-informaticiens et bio-ingénieurs sont appelés à travailler côte à côte. Unissant efforts et connaissances, leurs nombreuses interactions pourront activer le développement de nouvelles thérapies pour le plus grand bienfait du patient. En concentrant les efforts sur des domaines de pointe, la recherche entend repenser ses acquis et aboutir ici à une médecine personnalisée et prédictive; une médecine révolutionnant la prise en charge des patients ainsi que leurs traitements. Le Département d’oncologie UNIL CHUV contribue à la mission du SCCL en poursuivant plus particulièrement le développement de traitements innovants tels que l’immunothérapie.

Il y a bientôt 20 ans

A contre courant de la pensée scientifique d’alors, le Professeur Pierre-Yves Dietrich – médecin-chef du Département d’Oncologie du CHU- avait démontré avec sa petite équipe de chercheurs – ils étaient trois à l’époque – que les tumeurs cérébrales pouvaient être infiltrées par des cellules du système immunitaire (lymphocytes) réagissant contre les cellules tumorales… « Sur cette simple constatation, – révèle-t-il – percevant le potentiel de l’observation scientifique, Evelyne Pen de Castel (nous) a immédiatement offert son enthousiasme et sa confiance… avec l’espoir de pouvoir exploiter les propriétés naturelles de défense pour développer cette nouvelle stratégie appelée immunothérapie. » Le Professeur Dietrich, qui a participé de près aux grands événements organisés en faveur de ses travaux par la maman de Lionel, en garde un vif souvenir et une reconnaissance infinie.
Oeuvrant sans relâche, Evelyne Pen de Castel s’est investie avec passion pour soutenir la recherche contre les tumeurs cancéreuses du cerveau : galas à Montreux, Genève, Gstaad, rencontres et événements entre Lausanne, Genève et Gstaad où ses PicNicChic ont été très courus… Versant l’intégralité des recettes des événements organisés, elle a su rassembler autour de la cause, tout ce qui compte de généreux donateurs, d’amis et de fidèles contributeurs. « Vingt ans plus tard, – précise le Professeur Dietrich – des centaines de chercheurs travaillent dans cet objectif, de fondamentale, la recherche est devenue clinique avec le développement de stratégies vaccinales et de thérapies cellulaires pour les patients souffrant de tumeurs cérébrales. »

L’aboutissement
Après des années d’activité effrénée, la consécration des efforts d’Evelyne Pen de Castel a été d’offrir le capital de la Fondation aux HUG (1 million de CHF) qui, ainsi que mentionné plus haut, a géré le Fonds Lionel Perrier ces dernières années. A l’occasion du dernier cocktail dînatoire à Genève, Friends in Science tenu à La Réserve en septembre dernier, le Professeur Pierre-Yves Dietrich et sont équipe ont partagé l’avancée de leurs travaux de recherche, rendus possible grâce au soutien du Fonds Lionel Perrier. Aujourd’hui, de nombreuses approches sont en développement, aboutissant à diverses catégories de traitements, comme par exemple des vaccins mis en application à l’Agora de Lausanne. Et la maman de Lionel de réaffirmer : « Je veux recommencer, ou plutôt continuer mon combat pour permettre à tous ceux qui sont dans cette situation de garder l’espoir qu’un jour nous vaincrons cette horrible tumeur qui emporte les êtres aimés… » Lionel aurait eu cette année 42 ans.

4 Dec 2018
Photos PKT/Pierre Khimtit Photography
https://www.hug-ge.ch/fonds-lionel-perrier
https://www.hug-ge.ch/fonds-lionel-perrier
Evelyne Pen de Castel Fondation Lionel Perrier HUG
Vous êtes ici : Accueil > Events> Lionel Perrier