Art et Champagne

Par Georgika Aeby-Demeter

Prix de la Maison Ruinart
Elsa Leydier expose à Artgenève

Fort des liens qui rattachent la première Maison de Champagne à l’Art, Ruinart a été pour la 7ème année consécutive le partenaire prestigieux  d’Artgenève. Pour cette 9e édition, la jeune photographe Elsa Leydier, lauréate du Prix de la Maison Ruinart 2019, a exposé ses œuvres au VIP Lounge Ruinart à Palexpo. Un travail technique et inspiré sur la lumière Heatwave. Pour la première fois, c’est l’intégralité de la commande qui s’est retrouvée accrochée aux cimaises. Regards.

L’œuvre est forte ! Cependant imprégnée d’émotion. De transparence, de visions inspirées des couleurs de la chair du raisin, de l’esprit des vendanges… Chatoyance d’une captation de lumière ! Tout est là, dans la lumière et sa fragmentation. L’artiste est elle-même d’une blondeur lumineuse, avec un regard et un sourire cachant sous la douceur apparente le désir secret de nouveaux espaces  à explorer. Et la liberté d’appréhender d’autres vérités… Si Elsa Leydier travaille et vit entre Rio de Janeiro et Lyon, elle s’intéresse au pouvoir de la photographie sur la représentation des territoires,  et cherche  à casser les images iconiques. Les références trop évidentes : le Christ Roi bras tendus sur le Corcovado à Rio ? Le Jet d’eau à Genève ? Sur la piste inexorable d’ autres filières d’expression.

Ruinart a découvert son dossier au travers d’une agence parisienne. Elsa, en l’évoquant, plisse les yeux de joie teintés d’un soupçon de fierté, parmi les œuvres de photographes émergents, figurait son travail. Non, elle n’a participé à aucun concours, ni fait acte de candidature ou postulé… Elle s’est trouvée invitée en résidence à Reims durant les vendanges. Quelle expérience ! Pour la jeune artiste, le champagne était synonyme de fête, d’effervescence heureuse, pétillante… Partie d’une impression de légèreté intemporelle, elle allait découvrir sur place un monde de savoir-faire, de contrôle, où rien n’est laissé au hasard. Un univers où technologie, recherche, laboratoire, assujettis au climat, sont soumis à un calendrier strict. Sa carte postale mentale s’écroulait…

Mais, dans son imaginaire, un lien allait se révéler entre la photographie et le champagne. Un lien capable de transfigurer la vigne et en même temps d’apporter sa destruction… la lumière ! La lumière essentielle en photographie. Le lien se trouvait là ! Elsa allait s’en servir ! Utiliser des méthodes oubliées depuis que les appareils argentiques sont tombés en désuétude. Par l’effet chimique de ces papiers argentiques et de négatifs, par un jeu de superpositions, elle allait retrouver ces teintes orangées, cuivrées des lampes à sodium, cette couleur magenta, apparue à travers une goutte de champagne agrandie. L’histoire qu’elle allait  raconter n’est pas linéaire, mais arrive par bribes. Par flash ! De la photo classique en montages successifs, il n’y a pas d’images vraies, mais des types d’images. Elsa mêle les styles, entremêle les discours, son point de vue n’est pas figé, c’est un point de vie !

Un manque d’image peut-être l’image. C’est une photo conceptuelle. Ruinart a offert à Elsa Leydier une formidable visibilité, une rencontre capitale. Désormais la jeune photographe rêve de Madrid, Kyoto et d’autres espaces, toujours lointains, où exprimer son talent. Il a suffit d’une bulle de champagne !

A lire et découvrir notre article Artgenève 9ème édition :

Artgenève

 

 

 

8 Feb 2020
Crédit photos © Ruinart Reims et © G.A.-D
Site officiel www.ruinart.com/fr-e
Site officiel elsaleydier.com/fr/
Site officiel artgeneve.ch/
Site officiel www.exclusifmag.com/online/artgeneve-2/
Artgenève Champagne Ruinart Elsa Leydier Espace VIP Genève Palexpo Photographe
Vous êtes ici : Accueil > Art & Culture> Art et Champagne